samedi 22 octobre 2011

Arriver à l'"Essentiel"...

Se dépouiller de la recherche,
de l'instatisfaction
comme de la satisfaction,
se dépouiller de l'envie de changer,
de résoudre,
de comprendre,
de juger,
de sauver ou d'être sauvé,
se dépouiller même du dépouillement,
et du souci de se dépouiller lui-même.
Se dépouiller du "oui mais comment faire?"
se dépouiller du bien et du mal,
se dépouiller du regard de l'autre
et de son propre regard.
Se dépouiller de tout,
vraiment tout.
Laisser chaque déguisement tomber
comme une tunique glisse des épaules.
Laisser partir aussi la vie et la mort,
la maladie et la guérison.
C'est naturel,
comme un masque s'enlève du visage,
comme les couches d'un oignon qu'on pèle
épaisseur après épaisseur.
Eplucher aussi l'âme et toutes les idées qu'on s'en fait
et lorsqu'on ne trouve plus rien à éplucher,
qu'on n'a plus rien dans la main
et qu'il n'y a même plus de mains,
se dépouiller de Dieu
et de ce qu'on a voulu y mettre...
Accepter d'être dans ce qu'il reste alors...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire