vendredi 29 juin 2012

Au commencement est le Verbe

"Au commencement était le Verbe,
Et le verbe était tourné vers Dieu
et le verbe était Dieu.
Il était au commencement tourné vers Dieu.
Tout fut par lui, et rien de ce qui fut ne fut sans lui
en lui était la vie
et la vie était la lumière des hommes
et la lumière brille dans les ténèbres,
et les ténèbres ne l'on point étouffée..."

Ce début de l'Evangile de Saint Jean enseigne de manière non voilée le secret de nos vies et la clé de tous nos problèmes. Il nous ramène directement à l'origine de tout ce qui est...Comprendre ce qu'il nous dit nous permet de prendre conscience de notre véritable identité et du pouvoir qui en découle...

De quoi parle St Jean, de quel commencement? En fait il parle de tout commencement. A chaque instant dans notre vie quotidienne, qu'est ce qui crée? Le Verbe, le mot, l'idée. En ce moment même, ce sont mes mots qui se déploient et qui créent du sens. Lorsque vous les lisez, ils font naître des idées, des associations, des émotions, là où il n'y avait rien...Lorsque vous aurez fini de lire, ce que vous ferez dépendra encore du Verbe. vous pourrez penser : "Je vais boire un café", "Je vais faire un tour", "Je n'ai rien envie de faire"...Une infinité de possibilités va être exprimée par ces idées qui ne sont autre chose que des formes du Verbe, du LOGOS...

Dans le texte de St Jean, il est question de "Dieu" mais que veut dire ce mot que nous utilisons un peu à tort et à travers? Derrière le mot Dieu se trouve l'idée de pouvoir suprême, d'omniprésence...Ce pouvoir de tout faire, où se trouve t'il? Il est partout au coeur même du verbe puisque le verbe est tourné vers lui comme une sphère est tournée vers son centre...

L'idée peut paraître compliquée, illustrons là de manière simple...Pensons à la manière dont nous recevons la déclaration d'amour d'une personne que nous aimons en secret. Imaginez. Nous sommes là, à l'extérieur, observant cet être aimé, et tout à coup, voici que sa bouche s'ouvre et que ces paroles d'amour coulent...Quel bonheur n'est-ce pas? C'est ce qu'on appelle "être aux anges"...Le verbe tourné vers le centre de pouvoir, l'amour qui nous reconnaît et qui nous dit "Oui, moi aussi, je t'aime de tout mon coeur" c'est ce dont parle Jean...

Chaque mot est tourné vers ce pouvoir et en tire sa force qu'elle soit positive ou négative. Les mots sont des formes taillées dans l'étoffe du pouvoir. Faites l'expérience, adressez un compliment à quelqu'un et observez le résultat. Dites à une autre personne qu'elle a mauvaise mine et observez. Insultez un inconnu dans la rue et voyez ce qui se passe...A votre avis, pourquoi ces effets sont ils possibles? Ils peuvent être puissants, il peuvent ébranler, détruire, reconstruire, révéler...C'est parce que tout mot quel qu'il soit manifeste le pouvoir du Verbe...

Et rien ne peut naître sans le mot, sans l'idée, rien.

Essayez de passer 3 minutes sans mots et sans idées. C'est impossible. Franchement, essayons, fermons les yeux et observons ce qui se passe. C'est un feu d'artifice de mots, d'éclats lumineux derrière nos paupières. Oui, la lumière brille dans les ténêbres...C'est tout simple comme idée. Là ou il n'y a rien, c'est juste l'absence, le fond obscur sur lequel les étoiles de nos pensées explosent et scintillent...

Certaines traductions de St Jean formulent : "La lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l'ont point comprise"...Ce qui est interprété comme : les ténèbres refusent la lumière...En fait c'est plus simple, plus physique, la force du mot émerge de l'obscurité comme une graine, comme une fusée de feu d'artifice. A cet instant là où il n'y avait rien que le vide total, l'obscurité, si je pense : "Rouge"...Aussitôt le plasma mental dans leque je suis va exprimer visuellement le rouge...C'est la création, le big bang à chaque instant. Et c'est moi...C'est cette succession d'utilisation du verbe par moi qui va créer l'histoire de ce que je suis...

Si nous comprenons l'implication de cette idée nous réalisons pourquoi il est recommandé dans les textes bibliques de "ne pas utiliser le Verbe de Dieu en Vain". "En vain" veut dire pour des choses non sacrées...Se plaindre, critiquer, exprimer des idées négatives à propos de soi ou des autres, c'est utiliser le Verbe de Dieu en Vain. Comme le verbe est magique...dans la mesure où il est tourné vers Dieu vous réalisez qu'une idée ou un mot peut donner la vie ou l'enlever...

Conclusion: Plus que jamais, pesons bien nos mots et nos idées...Tout ce qui nous arrive dans notre quotidien vient de là, de ce Verbe que nous utilisons souvent sans réaliser que c'est la clé de tout...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire