dimanche 15 juillet 2012

Une "boule sur l'estomac"

A chaque moment de notre vie, nous avons un choix : nous laisser envahir par les mémoires ou vivre dans le présent.

Tout ce qui nous pose problème vient des "mémoires" qui sont des "traumatismes passés" qui cherchent à partir comme des fantômes...

Les mémoires sont juste des blocs d'énergie, des idées vivantes qui ont été créés un jour par notre esprit, qui ont pris leur autonomie mais qui restent liées à nous tant que nous n'avons pas choisi de les effacer...

Cela peut venir de souvenirs dans notre famille, de l'attitude de nos parents que nous avons absorbée comme une éponge, de problèmes ancestraux transmis on ne sait trop comment et renforcés par des expériences personnelles,...Il peut y avoir des tas de raisons même très lointaines...Ce n'est pas très important de les comprendre
Pour retrouver l'harmonie, il faut juste réussir à choisir consciemment de laisser ces "souvenirs inconscients" partir. il ne faut pas s'y attacher.

Comment agir face aux mémoires? Il ne faut pas lutter contre elles ou leur résister, ça ne mène nulle part. Ce sont seulement des idées et ces idées nous appartiennent...La seule chose à faire c'est de réussir à me dire : "Je n'ai plus besoin de cette idée, je la laisse libre de partir".

Par exemple, l'inquiétude est le résultat d'une accumulation d'idées qui vivent dans notre inconscient.
Est-ce que s'inquiéter a déjà résolu un problème?
Non.
Personne n'a jamais résolu un problème en s'inquiétant. Nous le savons tous.
Au contraire...
L'inquiétude fonctionne automatiquement...Elle est là, autour de nous, prête à s'emparer de notre corps et de notre esprit à toutes les occasions...

Que puis-je faire pour laisser partir cette inquiétude.
Je dois simplement faire un choix et m'y tenir : "Je demande que cette inquiétude soit effacée, je n'ai plus besoin de cette habitude."

Il faut réaliser que l'inquiétude est juste une addiction comme le tabac ou l'alcool. Quelque chose dont on croit ne pas pouvoir se passer...

Une boule sur l'estomac qui nous gène est la cristallisation de notre état d'inquiétude.
L'estomac, c'est ce qui sert à décomposer les aliments pour que nous puissions assimiler ce qui doit l'être et éliminer ce dont nous n'avons pas besoin. C'est clair, non?
Et l'estomac travaille tout seul. Il faut juste le laisser en paix...
Lorsqu'on s'inquiète, on lui ajoute un surcroît de travail, on le déconcentre et on le déprime parce qu'on lui montre qu'on ne lui fait pas confiance.

Il faut donc commencer par là.
Comment?

Je vais parler à mon estomac.
Que vais-je lui dire?
"Je t'aime"...

Pourquoi "Je t'aime"?
Parce que "Je t'aime" est une déclaration d'amour,
C'est un choix simple et gratuit que je peux faire à chaque instant.


Dire "Je t'aime" à mon estomac, c'est faire attention à lui pour la première fois depuis qu'il existe...

Il n'est pas nécessaire de faire autre chose que penser cette phrase.
Pas besoin de visualiser ni d'essayer d'éprouver de l'amour.
La phrase agit automatiquement...

Pour vous aider à le réaliser clairement je vous propose une expérience facile. Si vous faites l'essai vous serez convaincu de cet extraordinaire pouvoir des mots dont je vous rebats les oreilles dans ce blog...

EXPERIENCE:
Asseyez-vous dans un endroit calme, ou allongez-vous. Fermez les yeux et détendez-vous.
Dans cet état vous allez expérimenter l'énergie des trois phrases à tour de rôle.Contentez-vous de mentalement répéter chaque phrase une douzaine de fois en fixant votre attention sur votre estomac...Faites une pause entre chaque série et observez ce qui se passe en vous physiquement.

1) Ca ne va pas du tout.
2) Je te déteste.
3) Je t'aime.

Alors? Quel est la phrase qui produit l'effet le plus agréable?

Laquelle allez-vous choisir à partir d'aujourd'hui pour parler à votre estomac?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire