lundi 27 août 2012

Comment se libérer de la "gravité"?

Vous vous rappelez peut être de ma contribution du 18 juillet dernier intitulée "Le Royaume du Bonheur 2". L'aventure est restée sans suite depuis que nous avons laissé le jeune Prince en route vers le Pays de l'oubli...

En fait, la suite, vous la connaissez tous.
Le jeune Prince, c'est moi, c'est vous, et notre vie de tous les jours est la poursuite du récit. Inutile donc de vous raconter la suite, vous la connaissez...Prince ou Princesse, nous avons tous cheminé à notre manière à travers les mirages du pays d'oubli jusqu'à y perdre tout souvenir de notre naissance et de notre héritage.

Nous rencontrons parfois des êtres ou des circonstances qui essaient de nous aider à dissiper notre amnésie pour nous permettre de rejoindre le Royaume du bonheur...Nous avons tendance à les interpréter à contresens, à les utiliser pour nous emmurer encore plus dans l'illusion au lieu de les utiliser comme antidote...

L'une des lois les plus puissantes qui gère le "Pays de l'Oubli" c'est la "gravité"...A la fois dans son sens de "pesanteur physique" et de "pesanteur morale"...Lorsqu'on dit à un enfant et même à des adultes "ce n'est pas grave", cela veut dire que les choses vont pouvoir rapidement évoluer dans le "BON" sens, c'est à dire dans le sens de la satisfaction...

Dans le "Pays de l'oubli", contrairement à ce qui se passe dans le "Royaume du Bonheur" on a tendance à imaginer que tout est "grave", c'est à dire que tout est "gravé", impossible à effacer...Un problème relationnel, un problème de santé, l'éducation des enfants, une séparation, une addiction,...dans notre imagination, les choses ont tout de suite tendance à se "figer", à se densifier, à se cristalliser. Combien de problèmes se règleraient d'eux mêmes si on leur laissait la fluidité que produit la phrase : "Ce n'est pas grave".

La question "C'est grave Docteur?" est magique...Lorsque nous la prononçons, le pouvoir nous échappe et il passe entre les mains d'une autorité médicale ou religieuse (n'oublions pas que les chamanes sont appelés "hommes-médecine" ce qui montre bien la parenté entre le "médical" et le "spirituel") Dans cette perspective, comme vous le sentez bien, le rôle thérapeutique idéal n'est pas de renforcer la pesanteur du "Pays de l'Oubli" mais d'aider ceux qui se sentent égarés au milieu des ombres à rejoindre leur patrie d'origine. Pour y parvenir, il suffit de les "réveiller" de leur impression de pesanteur.(En les aidant à effacer les "idées"conscientes et inconscientes qui entretiennent cette impression de "gravité").

La phrase "Ce n'est pas grave!" est donc la seule formule thérapeutique possible...Quoi qu'il se produise, cette parole seule peut exprimer et rétablir la "Royauté"inaltérable de l'Etre. Dans le Royaume du Bonheur rien n'est grave puisque la pire chose qui puisse nous arriver c'est de retourner à une origine que nous n'avons en fait jamais quittée...

N'oublions pas que dans notre aventure, l'amnésie du Prince ne peut jamais le déchoir de sa naissance princière. Elle n'a pour effet que de lui faire imaginer temporairement qu'il possède une autre naissance...Une rose amnésique ne cessera jamais d'être une rose...

C'est la raison pour laquelle la réponse "C'est grave" parle pour les ombres, pour les ilusions du "pays de l'oubli". Le thérapeute qui ferait cette réponse ou la penserait même sans l'exprimer révèlerait qu'il est lui aussi sous l'effet de l'illusion. De ce fait, il ne pourrait rien pour lui-même ni pour son patient, ce ne serait pas un thérapeute...

Que la démarche thérapeutique soit "médicale", "péri-médicale" ou "religieuse", le principe est exactement le même : guérir l'amnésie, rendre la "pureté", c'est à dire "effacer le sentiment de gravité"...

Pour le médecin, la "gravité" porte le nom de "maladie", pour l'homme de religion le nom de "péché"...Dans les deux cas, l'objectif est le retour à l'harmonie, c'est à dire au "Royaume du bonheur"...Sortir de l'hôpital guéri permet de rentrer "à la maison". Sortir d'un édifice religieux l'âme en Paix est aussi d'une certaine manière un "retour chez Soi"...

"Ce n'est pas grave", "Ca va passer",...C'est la parole attendue d'un Père aimant...Protection et confiance sont les deux pôles magnétiques qui permettent de retrouver d'instinct, le chemin vers notre Royaume où nous attend nôtre Identité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire