samedi 11 août 2012

La fin de la quête

Ce n'est pas demain que ça se passe
mais maintenant, ici même et depuis toujours...

On s'est tellement transmis l'habitude de penser au futur,
de croire qu'il faut faire des efforts pour mériter d'être,
c'est à dire pour mériter d'être acceptés, reconnus, aimés,
pour mériter l'amour d'un Père, d'une Mère, des autres, de Dieu...

C'est ainsi que s'est installée l'habitude de cette tension, de cette inquiétude du lendemain : devenir, devenir, devenir,...pour les autres, pour exister dans leur regard, dans leur jugement, au lieu de rester à l'écoute de la Source, du Soi qui réside en nous.

Pour repousser plus loin encore cet éloignement de Soi, certains dogmes religieux ont placé l'objectif dans l'au-delà. Plus la carotte est éloignée du museau et plus on a l'impression qu'il faut courir longtemps. Dans notre conscience, l'habitude de la quête est devenue la croyance en une fatalité : nous avons l'impression plus ou moins consciente que le "salut" ne peut s'obtenir que dans le futur et à la condition que l'on fasse beaucoup d'efforts.

Le résultat c'est que la plupart des gens vivent coupés de leurs ressources intérieures. Pour renforcer encore l'impératif de la quête, il existe même des livres qui nous expliquent comment vivre au présent...De cette manière on implante aussi l'illusion que le présent lui-même doit être atteint par un effort.

Il n'y a pas encore de livres qui enseignent comment se gratter l'oreille lorsque ça nous démange.Il n'y a pas non plus de séminaires pour chasser les moustiques lorsqu'ils tournent autour de notre visage pendant les nuits d'été. Par contre il y a tout de même des cours de "respiration" fondés sur l'idée qu'on ne sait plus respirer... Et je passe sur les reprogrammations de l'ADN et autres méditations qui donnent le sentiment que le Créateur est parti en vacances, qu'il nous a abandonnés avec notre vieux système d'exploitation et que notre seule chance c'est de bidouiller...

De plus en plus de gens commencent à sentir confusément qu'il y a quelque chose qui ne marche pas vraiment dans cette histoire de recherche mais ils se demandent un peu comment changer d'approche...

La réponse est tellement simple que nous avons du mal à y croire. Elle ne date pas d'hier. Il faut juste faire confiance à la vie à 100%. Cela s'appelle LA FOI.

Dans l'univers, il n'y a pas de mauvais élèves,de personnes moins douées que d'autres malgré ce que l'on imagine. Chaque être est complet à sa manière et inconditionnellement soutenu par l'Infini dont il est issu...Le tout c'est d'accepter de laisser s'effacer TOUTES les croyances car elles nous limitent et de ce fait entretiennent la recherche.

Dans l'Ancien testament, il y a un passage où le Créateur dit à Moïse : "Déchausse-toi, Moïse, la Terre où tu es est une Terre sainte." Ce commandement décrit le cadre dans lequel nous nous trouvons : cet espace, cette pièce, ce moment où nous nous sommes méritent toute notre attention, toute notre adhésion, tout notre respect car ils sont le lieu où s'exprime le Créateur. Si tu veux m'entendre, ici et maintenant, déchausse-toi. Inutile d'aller plus loin, c'est le lieu où brule la Flamme.

Il n'y a pas d'espace plus sacré qu'un autre, de moment plus propice qu'un autre. Il n'y a pas dans cet univers un seul lieu dont l'Esprit serait absent. Il n'y a pas de lieux "forts" dédiés à la vie et à la spiritualité et de lieux neutres ou "négatifs"...Les espaces considérés comme "négatifs" le sont juste devenus dans notre esprit par "manque d'attention"...Se déchausser c'est choisir de changer de plan de perception.

Imaginez maintenant qu'une fois que vous vous êtes déchaussés une voix se fasse entendre et vous dise :

"La quête est terminée, c'était une illusion. De toute éternité, tu es ma création, de même que chaque atome, chaque particule, chaque plante, chaque animal,chaque goutte d'eau, tout.

Tu émanes de moi. Tu es de ma propre substance. Tu possèdes tous mes attributs. Ton Esprit est mon esprit. Tes idées possèdent le même pouvoir que les miennes; elles donnent vie à tout ce que tu imagines.

Tu es libre, parfait et tout puissant. Autour de toi s'étend notre Royaume, parfait depuis toujours, mais tu n'y crois peut être toujours pas parce que tu juges sur les apparences.

Ces apparences reflètent tes pensées passées, tes interprétations de la Vie.

Juge depuis la Source, mon cher Enfant, cesse de te troubler, de redouter et de craindre.

L'Ascension c'est simplement cela : que tu réalises enfin qui tu es et que tu réalises où tu résides depuis toujours et à jamais.

Par le simple fait d'être et de le constater, tu te prouves à toi-même que tu habites en moi : "Tu es donc je suis."

Laisse-moi simplement être ce que tu es...Ne cherche plus.

On ne monte pas plus au ciel qu'on n'en descend. On EST ce que l'on EST, simplement, un enfant de la Vie Infinie, naturellement et à jamais.

La quête est terminée. Repose-toi donc en Paix dans ce moment et dans le suivant puis dans le suivant...

N'attends pas de quitter ce monde pour te dépouiller de tes inquiétudes.

A tout moment, comme tu le fais chaque nuit au moment où tu t'endors, abandonne-moi ton fardeau.

Aie confiance, je m'occupe du reste..."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire