mercredi 12 septembre 2012

"La Communication Intégrative", une approche ouverte sur toutes les traditions.

De l’article précédent, ce que je vous propose de retenir ce sont les 4 points suivants :

1) Tous nos états, qu’ils soient considérés « de veille » ou « de sommeil » sont des formes de transe.

2) Le rôle du subconscient est de produire toutes ces formes à partir des informations qu’il reçoit du conscient. C’est le créateur de toutes nos « réalités » mais il ne peut que réagir aux demandes du conscient.

3) Le subconscient est par ailleurs relié au Principe Créateur quel que soit le nom qu’on lui donne, au travers d’un principe qui est : « Tout est bien, tout est possible ».

4) De la « qualité » de la communication entre le conscient et le subconscient va dépendre la « qualité » des transes que nous vivons…

L’intérêt de cette approche c’est qu’elle est utilisable dans tous les contextes, qu’ils soient religieux, philosophiques ou scientifiques. Elle permet même de « surfer » sur les approches au gré des envies ou de l’inspiration. On peut ainsi choisir de passer du christianisme au chamanisme, de la physique quantique à la rencontre avec des extraterrestres de la même manière qu’on passe d’un continent à l’autre à bord d’un OVNI…

A titre d’illustration et de confirmation je citerai une parole attribuée à Jésus : « La vérité vous rendra libre » que j’appuierai sur l’idée bouddhiste que « Le vide est forme et la forme est vide » et sur l’idée chamanique que tout est rêve… Ce qui signifie que dans le fond, tout est libre puisque tout n’est qu’expérience fugitive…

Le « tout est bien, tout est possible » est la clé. Compte tenu de ce principe, je peux aussi bien demander à mon subconscient de me faire vivre la crucifixion de Jésus que sa résurrection. De son côté, il n’a aucune préférence puisque tout est bien et il y a de fortes chances qu’il réalise les désirs de mon coeur à fond puisque pour lui tout est possible. C’est de cette manière que certaines personnes réussissent même à manifester les stigmates du christ.

Il faut être clair : le subconscient ne connaît pas l’échec puisque pour lui, même l’échec est un succès. En ce sens, il réussit toujours à 100% à partir des données qu’on lui fournit.

Par exemple, si je communique à mon subconscient à travers une célèbre prière chrétienne qui se termine par « …ayez pitié de moi pauvre pécheur » il est clair que le subconscient aura tendance à retenir les mots « pitié » et « pauvre pécheur » et il y a de fortes chances qu’il m’enferme dans une boucle infernale…C’est l’une des raisons qui a mené la plupart des saints au martyr. Pour leur esprit conscient, le martyr était le moyen privilégié de rejoindre le Christ. Ce n’est toutefois pas une obligation puisqu’il est bien clair au départ que Jésus a déjà racheté les péchés des hommes. N’oublions pas qu’il a déclaré en clair :

« Vous êtes déjà purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée »

A partir de là pourquoi ne pas passer directement à l’étape suivante au lieu de revenir à la précédente, l’avant JC. Pourquoi ne pas choisir de dire plus directement :

« Seigneur,toi qui as déjà racheté tous mes péchés et ceux de tous les hommes, montre-moi la voie »

En entendant cette prière, il y a de fortes chances pour que notre subconscient nous conduise directement à la Grâce éternelle puisqu’il est orienté à 100% vers la réussite.

J’ai choisi le contexte « christique » comme exemple mais il en est de même pour toutes les traditions. Vous remarquerez que celles-ci génèrent presque toujours la notion d’interdit, de tabou et de faute…Ces notions ont peut-être été utiles à certaines époques mais tout ce qui encombre aujourd’hui notre subconscient vient de là…

Toute les mémoires en nous qui empêchent la lumière de passer viennent du fait qu’on a fait jouer au subconscient le rôle de filtre entre le « bien » et le « mal » et que la plupart des « crimes » collectifs commis sur cette planète l’ont été au nom de la "vérité". Les croisades, les guerres saintes et les génocides sont des transes conduites au nom d’une certaine idée de la « pureté »…Notre subconscient garde encore les traces de ces contradictions, que nous ayons jadis été du côté des bourreaux, des victimes ou des deux à tour de rôle…

Il est donc temps de redonner au subconscient sa vraie place, ce qui nous permettra de retrouver la notre. Souvenons nous de ce principe à la fois libérateur et exigeant : « Tout est bien, tout est possible » et utilisons le dans son acception la plus large, qui permet de mieux comprendre et de mieux savourer cette phrase du Maitre Zen Dogen :

« Fleurs, feuilles pourpres d'automne, nuages blancs d'hiver, leurs couleurs illusoires m'enchantent. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire