lundi 10 septembre 2012

Du "bon usage" de "la transe"

Il y a une chose que je souhaite faire sentir à travers ce blog, c'est que quelles que soient les références que j'utilise, religieuses, philosophiques ou psychologiques, le seul chemin qui nous conduit vers l'expression de ce que nous sommes passe par la relation entre notre "conscient" et notre "subconscient"...

La médecine dite "classique" s'efface de plus en plus derrière le domaine "psychosomatique". La science se trouve de plus en plus souvent contrainte de reconnaître ses limites...De tout cela émerge une évidence de plus en plus claire : quelque chose d'inconnu en nous génère instant après instant les expériences qui sont les notres. La physique quantique, limite extrême de la pensée scientifique puisqu'elle essaie d'observer directement le point de jonction entre "l'énergie" et ce que nous considérons comme : "la matière" va même jusqu'à reconnaître que ce "quelque chose d'inconnu"qu'elle appelle "LE CHAMP" détermine notre réalité. Max Planck, l'un des pionniers de la physique quantique nous a laissé ce message très inspirant qui est un aveu :"La science ne peut pas résoudre l'ultime mystère de la nature. La raison en est qu'en dernière analyse, nous mêmes faisons partie du mystère que nous essayons de résoudre".

Par contre, si la science butte naturellement sur les "mystères" de la vie, la technique, elle, ne cesse de faire des progrès. Le domaine de l'informatique est sans doute l'un de ceux qui évolue le plus rapidement...La science essaie d'expliquer, la technique applique...

En ce sens, la technique nous montre la voie. Au lieu de nous enfoncer dans l'impasse de l'explication, du POURQUOI, il vaut mieux nous poser la question du COMMENT? et y répondre de manière pratique et non intellectuelle...Les maladies dites "psychosomatiques" et l'utilisation de placébos en médecine nous ont permis de reconnaître que ce n'est pas le corps qui affecte l'esprit mais l'esprit qui affecte le corps.

C'est suffisant comme connaissance pour que nous puissions passer à l'étape suivante qui consiste à nous demander "Comment est-ce que l'esprit affecte le corps?"Ici encore, l'observation nous fournit les réponses : c'est "le subconscient" ou "l'inconscient" qui donne une forme à tous les secteurs de notre vie...

Autrement dit il y a, en dessous de notre conscience quotidienne, une partie de nous qui produit notre réalité et qui est capable de faire cela sans notre participation.En allant un peu plus loin nous réalisons que cette partie "inconsciente" ne fait pas cela toute seule mais qu'elle fonctionne en réaction par rapport à la manière dont nous nous exprimons et pensons sans cesse au niveau conscient.

Par exemple, si je pense "j'ai peur" je risque de voir s'installer une boucle sans fin qui va fonctionner comme une boule de neige. Le fait d'avoir peur va générer une réalité effrayante qui peut devenir de plus en plus effrayante si je n'interromps pas d'une manière ou d'une autre la rotation infernale...

On peut créer l'illusion d'interrompre la boucle par des moyens chimiques ou psychologiques qui mettent le système en état de sommeil. Le problème c'est que le mécanisme se remettra en route de plus belle dès que le système retrouvera sa vitesse naturelle.

On peut aussi se dire que puisqu'il y a "une partie" de nous qui peut entretenir la boucle, celle-ci doit aussi pouvoir la faire disparaître...

La question reste alors de savoir comment y parvenir.

Un début très prometteur a été atteint depuis longtemps par une approche qui a malheureusement assez mauvaise presse c'est le domaine de l'Hypnose. Nous avons accumulé tellement de fausses idées sur cette technique que la plupart des humains ne perçoivent pas le fait que nous vivons tous d'une certaine manière 24h/24 en état de "transe"...

Ce qu'on appelle "hypnose" permet juste la prise de conscience d'un fonctionnement de base de l'esprit qu'on appelle "état de transe" et elle nous donne les moyens de communiquer avec notre subconscient pour que celui-ci nous aide à naviguer à volonté sur ces "états".

Nous imaginons la "transe" comme un état de "perte de conscience" alors qu'en fait chacun de nos états de conscience est simplement une "transe" résultant d'un acte de communication entre notre conscient et notre subconscient. Sans transe, notre vie quotidienne serait impossible.

Imaginez, vous roulez en voiture, vous voyez un feu rouge. Vous vous arrêtez automatiquement sans vous poser de question. Vous pouvez être en train de penser à autre chose, en train d'écouter la radio, automatiquement vous allez vous arrêter. Si votre esprit conscient était en train de se demander : "Mais pourquoi m'arrêter au rouge et pas au vert et puis d'ailleurs pourquoi m'arrêter?" Vous entreriez alors dans un autre niveau de "transe" et vous passeriez outre.On ne peut pas sortir de la transe mais on peut apprendre à l'utiliser...
Nous avons appris à circuler sur l'eau et l'air pour explorer l'espace physique. L'hypnose et la transe permettent de naviguer et d'explorer un milieu où les déplacements vont au delà de la vitesse de la lumière "l'espace méta-physique", c'est à dire l'espace au delà ou en deça du physique...

La question importante est donc de savoir comment utiliser "à volonté" le véhicule de la "transe".

Supposons qu'au feu rouge, la radio de ma voiture emette un message annonçant des prix cassés pour un voyage au Antilles et que je sois précisément en train de rêver de prendre des vacances au soleil, je vais prêter l'oreille plus attentivement que quelqu'un qui rêve de partir à la montagne ou que quelqu'un qui revient juste de vacances...Il se peut même que ce simple message radiophonique me conduise quelques jours plus tard sur une plage de rêve à l'ombre des cocotiers.

Au cours de cette expérience, un message conscient conçu par des publicitaires aura simplement communiqué avec mon subconscient pour que celui-ci produise une "réalité" dans laquelle mon rêve pourra s'accomplir...

Nos "mauvais rêves" ou les "réalités" qui nous dépriment se produisent tout simplement lorsque le conscient et le subconscient ne réussissent pas à tomber d'accord sur un choix d'état de transe ou lorsque le subconscient est abandonné à lui-même comme un vaisseau fantôme. Ce n'est pas une fatalité.

La recherche sur les "états de transe" et les applications qu'elle permet fournissent le chaînon manquant entre la "science" et la "religion". Les résultats dans ce domaine permettent de rétablir de parfaites modalités de communication entre notre conscient et notre inconscient.

Etre capable d'utiliser à volonté ces modalités de communication naturelles permet de générer naturellement les expériences auxquelles nous aspirons et à éviter celles qui ne correspondent pas à notre bien être. La "mutation" qui est en train de se produire concerne cette "intégration" qui permettra à de plus en plus de personnes sur cette planète de naviguer ce "fluide" plus subtil et plus "porteur" que l'eau et l'air : l'éther ou substance de la conscience...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire