mardi 18 septembre 2012

Peut-on vraiment avoir des attentes?

La vie m'a fait le don de me faire rencontrer des situations où même la question des attentes avaient disparu. Nous tenons pour acquis le fait de "désirer" ne serait-ce que le fait de boire une tasse de café mais la vie peut nous révéler que le désir n'est pas un acquis mais un don.Il peut y avoir des moments où même la simple envie d'un café est absente et où la vie ressemble à une "mort vivante"...

Ce que les mystiques décrivent comme "nuit obscure de l'âme" est de l'ordre de cette révélation. L'évidence de la "pulsion de vie" peut se retirer de nos terres intérieures au point de ne laisser qu'un désert total et un silence désespérant...

Cet étape est un moment d'extrême dépouillement très difficile à vivre. A des niveaux divers, de plus en plus de personnes sur cette planète en font en ce moment l'expérience. Celle-ci est sans lien avec leur situation matérielle, familiale ou professionnelle*.On éprouve alors le sentiment de ne plus avoir de but, de rêves, de "mission"...Le sentiment de ne plus être "motivé" par rien.

Dans cet état, même la notion d'attente n'existe plus, on n'est même plus capable d'attendre l'attente. On peut se sentir un peu comme un morceau de bois flotté sur l'océan infini, ce que 'on appelle : "une épave..."L'opinion publique appelle cela "se sentir paumé"

Jean de la Croix décrit bien ce qui se produit alors:

"Voilà mon âme dessaisie
de toutes les choses créées
au-dessus d'elle s'est levée
en une savoureuse vie,
s'étant sur Dieu seul appuyée
alors désormais on dira
chose qui m'est du plus grand prix
que mon âme se voit
sans appui et avec appui.

...
L'amour accomplit tel labeur
depuis que je sais qu'il est là
qu'avec du bien du mal en moi
il donne à tout même saveur
et l'âme il la transforme en soi
..."


La traversée de cette "nuit obscure" peut alors ouvrir nos coeurs et nos esprits à la douceur, la subtilité du "désir de vivre" que la Création manifeste naturellement à travers nous.Nous en ressentons alors la présence de manière toute nouvelle, dans la réceptivité et l'humilité. C'est comme une douce caresse intérieure, une action derrière nos actes, une voix derrière notre voix. Nous devenons "la résurrection et la vie" sans même le vouloir. Nous sommes voulus par la Création. C'est le "Que ta Volonté soit faite". Nos attentes ne sont alors plus des attentes mais des constats d'évidences, l'accomplissement naturel d'un processus cosmique sur lequel notre conscience ne fait que se laisser porter comme un surfeur...Nous devenons un avec la vague et elle nous porte...Ceci s'appelle "la seconde naissance"...

Elle se produit "par soustraction" et non "par addition". Il ne s'agit pas d'ajouter des croyances où des techniques. Il s'agit juste d'accepter que s'installe ce vide "insupportable" et d'écouter la voix qui alors se met à parler "dans le désert de notre coeur..."

"Encore ne saurions nous ici bas en avoir une certitude complète; il faut attendre que le véritable Juge rende à chacun ce qui lui est destiné. Nous verrons alors avec étonnement combien ses jugements sont différents de ceux que nous formons ici bas.Qu'il soit loué à jamais! Ainsi soit-il!"Thérèse d'Avila (Le château de l'âme)


* Il peut toutefois arriver que certaines situations extérieures servent à déclancher le processus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire