lundi 21 janvier 2013

Passion ou mission?



Je regarde le marchand de primeurs installer sa devanture. C'est une oeuvre d'art, une véritable installation comestible. Tout est beau, appétissant, ça sent le bonheur. A n'en pas douter cet homme aime les fruits et les légumes et il fait partager son amour.

Il y a quelque jours j'ai décidé de changer de lunettes. L'opticien était aussi un passionné. J'ai passé une heure dans sa boutique pour tout mettre au point : l'écartement de mon regard, la position de ma tête lorsque je regarde loin,puis quand je regarde près. Tout, il a tout vérifié. Quel plaisir!

Rencontrer des êtres de passion est un plaisir et un enrichissement. Ce sont les vrais thérapeutes. Qu'ils vendent des croissants ou balayent les trottoirs, ils manifestent le plus beau de la vie, leur amour : ils aiment ce qu'ils font et ils vous transmettent cet amour au delà des mots et des idées.Ah que j'aime le bonheur d'un bon café matinal avec un croissant bien croustillant servi à ma table avec quelques mots sincèrement enjoués. Ca fait démarrer la journée dans le bonheur, comme un diapason avant un chant...Merci aux êtres de passion.

On parle beaucoup de "mission" dans les milieux spirituels. On veut aider, changer, intervenir, guérir...C'est pour les autres. Certains se sacrifient pour ça...La passion c'est différent, c'est de la super mission spontanée. On ne fait pas ça pour les autres prioritairement mais pour soi...C'est à mon avis à ce niveau que la vie n'a même pas besoin d'être "spiritualisée". On peut ne croire ni en Dieu ni au diable et faire le meilleur pain du monde. Résultat, ceux qui en mangent se sentent au paradis sans le penser. Leurs cellules jouissent, leur cerveau, tout...Ils mangent le Pain de Dieu, le meilleur pain...

Chacun de nous arrive ici avec une ou plusieurs de ces passions à vivre. Les parents, l'école, l'opinion publique nous en écartent parfois en nous racontant que pour gagner sa vie il faut faire des efforts. Il arrive un jour où on se souvient. La passion arrive avec son grand sourire. Ce n'est pas l'air compassé de la " mission", c'est autre chose, souvent plus fou, ça a l'air plus risqué mais il faut avoir le courage de suivre, de prendre le risque...de quoi? De mourir? Qu'importe, on y viendra de toutes façons. Alors un seul chemin, faire comme Molière, décider de finir sur scène en faisant ce qu'on aime.
La vraie vie quoi!
Bonnes passions les amis...Même si vous pensez en être dépourvu, elle est là et vous attend. Elle est capable de rallumer votre esprit et votre corps! Passion, pas mission...Vous faire du bien fait du bien à l'univers tout entier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire